- Koara no saito - ヾ( ^ー^)

Un lieu pour s'instruire, se détendre, se ressourcer, passer du bon temps, partager ce qu'on aime, et même y lier amitié avec un peu d'chance! ( ^ ^ ) 
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Prononciation du coréen (détaillée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koara
ア ド ミ ン ~ Admin


Masculin Balance Buffle
Nombre de messages : 819
Date de naissance : 07/10/1985
Age : 31
Localisation : Hainaut occidental, Belgique
Loisirs : les différentes cultures (surtout l'Asie en général), langues vivantes, manga (bd jap), animés jap, dessin (en général, manga), cuisine, nature, musique (asiatique..) ..
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Prononciation du coréen (détaillée)   Mar 3 Fév - 21:35

Hello à tous!

Voici l'article sur la prononciation du coréen.

Bon apprentissage à tous!

- La prononciation - point 1 :

- Les voyelles :

- Le "a" et le "i" se prononcent comme en français.

- Le "e" coréen est en fait un "é" français, et s'écrit donc "e".

- Le "ae" coréen est en fait un "è" français, et s'écrit donc "ae".

- Le "o" est un "o" fermé, comme dans "mot", "lot" ..

- Le "eo" est un "o" ouvert", comme dans le "o" de "pomme", "molle" ..

- Le "u" est un "ou" français.

- Le "ui" est un "u" mouillé, c'est à dire un "u" qui se termine par un léger "i". Au départ, si vous avez du mal, vous pouvez juste vous contenter d'un "u" suivis d'un "i", vous serez toujours compris. Ceci-dit, il y a une exception dans sa prononciation, elle concerne la particule grammaticale de possession "ui" qui, elle, sera prononcée comme un "è" si la syllabe qui la précède se termine par une consonne, mais "yè" quand la syllabe qui la précède se termine par une voyelle. Voici un article vraiment bien fait qui en parle > http://coreen-actuel.com/apprendre-le-coreen/grammaire/possessif.php . Voici un exemple avec le particule "ui" : 초은 씨의 컴퓨터 Ch'o Eun sshi kômpyutô, l'ordinateur de Ch'o Eun, en décortiquant, ça donne "Ch'o Eun sshi(suffixe honorifique) ui(la particule ici prononcée "è") kômpyutô(ordinateur, de l'anglais "computer"); un autre exemple : 저의 jô ui(è) signifiant "mon", "ma" ou "mes", oui, c'est l'équivalent du "mon, ma mes" français. "Jô ui" peut aussi être contracté en "jé 제", là, bien évidemment, il n'y a plus de particule.

- Le "eu" se prononce comme le "e" du pronom français "je", mais vire légèrement vers le "u" français. Si vous n'y arrivez pas au début, prononcez-le juste "e".


- Les consonnes :

- Le "ᄌ" se prononce comme le "dj" de "djinn", sauf en début de mot où il sera plus dur, là, il se prononcera tout simplement comme le "tch" de "tchèque". Sur le site, il sera soit romanisé "j" ou soit romanisé "ch" selon sa prononciation et donc position dans un mot (à l'intérieur d'un mot ou en début de mot).

- Le "ᄀ"sera toujours guttural et sera donc toujours prononcé comme le "g" de glace", et jamais comme le "g" de "girafe". Ceci dit, en début de mot (et à la fin de syllabes) il sera plus dur et se prononcera tout simplement comme dans un "k" français. Ceci-dit, en fin de syllabe, il n'est prononcé que si il est suivis d'une autre syllabe. Sur le site, il sera retranscrit "g" ou "k".

- Le "ᄃ" se prononce "d" sauf en début de mot où il sera plus dur, là, il se prononcera "t". Sur le site, il sera retranscrit "d" ou "t".

- Le "ᄅ" se prononce comme dans un "l" légèrement roulé (comme en japonais) en début de mot et de syllabes, exemple : "ryong" (dragon), soit "l" en fin de syllabe, exemple, "달 tal" (la lune). D'ailleurs, il sera toujours retranscrit "l" à la fin d'une syllabe ou d'un mot dans l'écriture romanisée coréenne (et celle figurée également). Sur le site, il sera retranscrit "r" ou "l" (dépendant de sa position dans un mot donc, pas besoin de me répéter).

- Le "ᄇ" se prononce "b" à l'intérieur d'un mot (exemple : "다방, 茶房, da-bang" -> salon de thé), et "p" en début de mot (exemple : 별, pyôl -> étoile; "성, 星, sông" en sino-coréen).

- Et enfin, le "sh" se prononce comme le "ch" de "chat".

- Note : Le son "sh" n'existe qu'accompagné de la voyelle "i". Ceci-dit, les syllabes "sha", "sho", "shu" etc existent, mais elles ne sont utilisées que pour les termes ou noms étrangers. Ceci-dit, elles ne s'écriront bien évidemment pas "사", "소", "수" etc, mais "샤" (s + ya), "쇼" (s + yo), "슈" (s + yu) etc.

Ps : Pour le "m" et le "n", c'est comme en français.


- Point 2 : détails sur les trois types de consonnes :

- En coréen, il y a trois types de consonnes :

1 - Les consonnes douces, qui sont "g/k"(ᄀ), "n"(ᄂ), "d/t"(ᄃ), "l"(ᄅ), "m"(ᄆ), "b/p"(ᄇ) et "s"(ᄉ).

Pas besoin d'explications car déjà vues plus haut. Certaines de ces consonnes sont écrites à l'aide de deux lettre latines dans l'écriture romanisée (exemple : g/k), mais vous savez à présent pourquoi. (voir plus haut)


2 - Les consonnes "kk"(ᄁ), "pp"(ᄈ), "tt"(ᄄ), "ss"(ᄊ) et "cch"(ᄍ) sont des consonnes fortes, c'est à dire qu’elles se prononcent avec insistance, mais sans expiration, comme ci on voulait prendre le temps de les prononcer. Ce sont des consonnes plus marquées que leur voisines qui les précèdent.

Sur le site, ça sera "kk", "pp", "tt" et "cch" au lieu de "gg", "bb", "dd" et "cc" car je trouve que c'est plus clair ainsi. En général, elles sont romanisées "gg", "bb", "dd" et "cc", mais bref.

3 - Les consonnes aspirées, qui se prononcent donc avec une expiration d'air, sont les consonnes "K"(ᄏ), "P"(ᄑ), "T"(ᄐ) et "CH" (ㅊ).


- Point 3 :Le "ng" :

- Le jamo "ᄋ".

Ce jamo (caractère coréen) sert à commencer un hangeul (syllabe) qui commence par une voyelle, pourquoi? Tout simplement, parce que c'est la règle d'écriture ainsi, un jamo ne peut jamais se retrouver seul (ça serait moins joli, en plus; ceci-dit, cela doit venir de la règle d'esthétisme de l'époque qui voulait que chaque syllabe est la forme d'un carré et soit ainsi ressemblant aux caractères chinois). Dans ce cas-ci (en début de syllabe), ce jamo sera donc évidemment muet.

Il servira également à retranscrire le "ng" (son quasi nasal) coréen qui se place à la fin d'une syllabe, le jamo "ᄋ"; en effet, il sera toujours un peu plus mouillé, on entendra donc toujours un peu le "n", exemple : "명 myông". Si vous avez déjà étudié le chinois mandarin, vous ne devriez pas avoir de problème à le prononcer correctement!

- - -

- Autre :

Ceci dit, en coréen, il y a pas de "f", de "j" (ou de "g" se prononçant "j"), de "q", de "v", de "x" et de "z".

- Ces dernières seront remplacées par d'autres consonnes dans l'écriture coréenne (ce qui ne doit pas être forcément le cas pour la prononciation, mais je n'en suis pas encore sûr).

Le "f" sera remplacé par le "p" aspiré ("P"), le "j" et le "g" qui se prononce "j" seront remplacés par le "j" coréen ("dj"), le "v" sera remplacé par le "b/p" (qui est l'une des consonnes douces), le "x" par un "ksE" si le son "x" est isolé, c'est-à-dire si le "x" termine un mot, exemple : "sék-sE 섹스" (de l'anglais "sex"), ou par un "ks.." si le "x" n'est pas isolé, c'est-à-dire suivis d'une voyelle, exemple : "tèk-shi 택시" (de l'anglais "taxi"), là le "s" devient "sh" car il est suivis d'un "i", et il n'y a pas de "si" en coréen. Et enfin le "z" sera remplacé par un "j" coréen également, c'est à dire par le son "dj".

À également savoir  :

En japonais, contrairement au coréen, le "f" n'est pas si étranger que ça, en sachant qu'il s'en servent pour leur syllabe "fu", et cela même si elle peut parfois sonner plus comme dans "hu", voir entre les deux.

- - - - - - - -

(cette partie discute de la langue japonaise, si vous n'êtes pas intéressé, vous pouvez vous rendre directement à la ligne de "o" (faite avec des "o") plus bas qui concerne une note ainsi qu'un récapitulatif des transcriptions pour les lettres étrangères en coréen.)

- Ceci dit, il est à noter que les japonais ont su faire preuve d'une belle souplesse pour ce qui est des sons et termes étrangers. Ces termes sont même couramment utilisés dans la langue japonaise, que ça soit pour du vocabulaire anglais, comme parfois français, chinois, coréen etc, mais surtout chinois finalement, en sachant que leur langue est en partie formée d'un vocabulaire sino-japonais, tout comme les coréens d'ailleurs.

En effet, ils ont développés un système ingénieux pour retranscrire ces termes étrangers qu'ils écrivent à l'aide des katakana, l'un des deux syllabaire japonais.

Pour la prononciation de ceux-ci, c'est simple, ils ajoutent les syllabes nécessaires afin que la prononciation soit plus simple et plus à la japonaise donc, et si cela n'est pas nécessaire, ils se contentent juste de prononcer le mot avec les syllabes étrangères qui vont avec, mais cela n'est pas nécessaire, car chaque syllabe étrangère a déjà son équivalent japonais (exemple, "ba" pour "va" etc); ceci-dit, il y a quelques exceptions, le "si" sera toujours prononcer et retranscrit "shi", le "er" (de "computer" par exemple) sera retranscrit avec un long "a" etc pour les autres cas (si il y en a du moins car je peux pas tout me rappeler).

- Voici un exemple avec une consonne isolée (sans syllabes étrangères) :

- Le terme anglais "sex" qui deviendra "sekkusu" (se prononcera "sék-kou-sou"), même chose pour le terme français "sexe", en sachant que le mot "sexe" se termine par une consonne isolée également, phonétiquement parlant du moins.

- Voici un exemple avec un terme étranger avec deux consonnes différentes qui se suivent (et sans syllabes étrangères de nouveau) :

- Le terme anglais "Christmas" qui deviendra "ku-rii-su-ma-su", terme souvent utilisé dans l'expression "merii-kurisumasu" (signifiant "joyeux noël" et venant de l'anglais "merry christmas" comme vous l'avez peut-être déjà deviné), en sachant que la fête de Noël n'existait pas auparavant au Japon, ils ont de ce fait emprunté l'expression anglaise depuis. Ceci-dit, j'ai aussi vu que l'on pouvait inverser le "merii" et le "kurisumasu" dans l'expression.

À noter également que le "su" en japonais est très souvent élidé, c'est à dire que vous pourrez souvent entendre le "su" devenir "ss". Exemple : Kuriiss'mass'. (On prends le temps de prononcer le "s" d'où le "ss")

- Ceci-dit, il y a également des combinaisons de kana spéciaux qui permettent de garder les syllabes étrangères telles quelles, mais on a le choix de les utiliser ou pas car il y a toujours un équivalent japonais. La syllabe étrangère "di" peut donc se prononcer "di" ou "ji" (dji), le "va" peut se prononcer "va" ou "ba", la syllabe "fa" peut se prononcer "fa" ou "pa" etc.

- Et pour la retranscription, c'est simple, si la syllabe commence par un "v", on utilisera d'abord le kana spécial, le " ヴ " (vu) et on le fera ensuite suivre d'un petit kana correspondant à la voyelle intéressée (un petit "a" pour le "va" etc). Le "vu" est en fait le katakana "u" accompagné des deux petits traits spécifiques à certains kana (じ, ざ, ば, び, ぶ, べ, ぼ).

"Va" s'écrira donc "ヴァ" (vu + petit "a"), "vo" -> "ヴォ", "ve" -> "ヴェ" et "vi" -> "ヴィ".

Sur ce, les termes étrangers s'écriront à l'aide des katakana qui sont souvent des parties de caractères chinois parfois révisés (modifiés). Ils sont plus linéaires que les hiragana et servent uniquement à la transcription des termes étrangers. Il est également à la mode de les utiliser pour des mots japonais courants, ceci-dit, à éviter si l'on doit écrire poliment à quelqu'un (patron, certains membres de sa famille, personne inconnue et plus âgée etc), il est même préférable d’utiliser tout les kanji de la liste officielle.

Les hiragana, plus arrondis, sont les caractères syllabiques utilisés avec les kanji pour l'écriture en général. Les hiragana sont des simplifications extrêmes de caractères chinois qui avait la même prononciation que ces dernier, pareil pour les katakana.

Sinon, en japonais, beaucoup de mots sont écris en hiragana, car beaucoup de kanji ne sont pas utilisé en japonais, souvent à cause de leur complexité (nombreux traits) et parce qu'ils ne sont tout simplement pas dans la liste officielle des kanji à connaître (et parce que c'est moins compliqué ainsi lol).

Autrement, les kanji sont tout de même important pour ce qui est de la compréhension, de la politesse, de l’éducation etc .. quand je dit compréhension, c'est parce que les kanji aide définitivement à la compréhension, car le japonais est une langue assez syllabique et il serait parfois difficile de s'y retrouver, exemple, le verbe "iru" qui peut avoir plusieurs significations, ici le kanji ne s'appliquera uniquement que pour le "i" qui est le radical du verbe car le "ru" ne concerne que l'infinitif du verbe et sera remplacé par une (ou plusieurs) autre syllabe(s) pour la forme du présent poli, du passé neutre, du passé poli, du présent continu etc. Les kanji ont donc de l'importance dans ce genre de cas, et il est rare que l'on puisse se permettre de mettre un verbe sans son kanji (ou sans ses kanji), ceci-dit, ça peut arriver, souvent parce que le verbe ne peut pas être confondu avec un autre verbe.

La suite :

Les hiragana servent donc à transcrire non seulement la terminaisons des verbes mais également les particules, la copule "desu", "da", "deshita" .., certains mots de vocabulaires qui ne s'écrivent pas avec des kanji et peut-être d'autre éléments dont j'ai oublié..

Pour les kanji, il vous faudra en savoir environs 2000 actuellement, pour lire le japonais en général. Il n'y a pas encore si longtemps, la liste ne se résumait qu'à 1945 caractères chinois, mais ils en ont ajoutés récemment pour des noms japonais uniquement, enfin je crois, j'ai p'tèt un peu oublié.

Ceci dit, les caractères chinois sont assez importants dans la langue nippone car utiles. Ils facilitent la compréhension à la lecture en rendant celle-ci plus rapide grâce au sens de ces derniers, sens qui nous aide à créer des automatismes dans la compréhension à la lecture. Ceci dit, le contexte aide également à la compréhension, car oui, comme déjà dit précédemment, le japonais est une langue assez syllabique, et s’il n'y avait que tout des kana collés les uns aux autres, cela serait assez embarrassant et difficile à lire. Ceci dit, dans ce cas, on pourrait à la limite mettre des espaces entre les mots et particules (comme en coréen), mais bon, il faut avouer que la langue en serait tout de même moins enrichissante, moins attirante aussi car plus déroutante à l’œil, et cela serait dommage de passer à côté d'une telle langue.

Ceci dit, continuons notre lancée^^!

Pour ce qui est des autres consonnes étrangères en japonais, c'est tout simplement le même système que le "v".

Pour le "f", on écrira simplement un "fu" suivis d'une petite voyelle. "Fu" + petit "i" pour le "fi", "fu" + petit "a" pour "fa" etc. Exemple, le mot français ou anglais "fan" s'écrira "fan" (fa-n  ファン), le "n" séparé existe également en japonais et se retrouve toujours à la fin d'une syllabe, exemple, "kon nichi wa" (ko-N-ni-chi-wa こんにちは, bonjour). À noter que dans les règles d'écriture japonaise, la particule "wa" s'écrira toujours avec le caractère "ha" (pour les autres particules voir les liens du forum), ou attendre que j'en parle.. (mais ne m'attendez pas pour ça, vaut mieux ^^" car je n'ai pas trop le temps de faire des leçons de japonais, désolé!)

Pour le "ti", on l'écrira à l'aide d'un "te" accompagné d'un petit "i" (ティ), le "di" à l'aide d'un "de" accompagné d'un petit "i" (ディ). Pour toutes les syllabes étrangères, voir dans la partie "Japon".

- - - - - - -

Ceci dit, même si la langue japonaise semble plus riche en syllabes, il n'en est certainement rien car il est à noter qu'en coréen, il n'y a tout simplement pas de jamo pour ces consonnes.

Donc même si les termes d'origine étrangère sont toujours écrits avec les consonnes coréennes existantes (consonnes choisies pour leur sonorité voisine), ils peuvent dans tout les cas être prononcés différemment, c'est à dire avec leur prononciation d'origine. Un exemple avec une expression courante chez les jeunes coréen, "fighting!" (파이팅), ici le le "f" de "fighting" s'écrira obligatoirement avec un "p" aspiré en hangeul, mais se prononcera bien "fighting". Ceci-dit, il est possible qu'ils changent la prononciation pour certains termes, après, je suppose que c'est au choix, que ça n'a pas d'importance, bien que l'on doit sans doute plus facilement reconnaître un terme étranger prononcé avec sa prononciation d'origine..! Du moins, c'est mon avis! Pour la signification de l'expression "fighting", vous aurez devinez le sens, je crois, autrement, vous pouvez consulter ce lien http://en.wikipedia.org/wiki/Paiting ou lire la parte qui suit si vous êtes nul en anglais (ou bien traduire l'article via google-dictionnaire en faisant un copier-coller). "C'est une expression "Konglish" courante dans la langue coréenne qui est censée "rally" quelqu'un (là, je ne suis pas sûr de voir ce qu'ils veulent dire, quelqu'un a une idée?) ou encourager quelqu'un. Il est utilisé comme une forme d'encouragement, souvent dans le sport ou chaque fois qu'un défi est relevé.

- Dico :

- Jamo : caractères coréens.

- Hangeul : les différentes syllabes formées grâces à la combinaison de deux ou plusieurs caractères (quatre caractères maximum normalement).


o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o


Nb : Une consonne aspirée est bel et bien une consonne expirée ;), on utilise donc les deux termes pour exprimer la même chose.

- Voici un article intéressant qui parle du terme "aspiré" :

- Cette appellation paradoxale est en fait liée à l'évolution de la signification de "aspirer". Au XIIIème siècle, ce mot signifiait "respirer", puis on lui a en particulier donné le sens "souffler", issu de respirer. D'où le "h aspiré " ("h soufflé"). Puis, à partir du XIVème siècle, on a retenu peu à peu uniquement le sens "attirer l'air dans ses poumons" (également spécialisation de "respirer"). Aujourd'hui on n'a plus que ce sens du mot, mais le nom "h aspiré" est tout de même subsisté.

- - -

- Récapitulatif pour la transcription des lettres pour les termes étrangers :

- le "c" sera retranscrit "ᄏ" (k aspiré) si il se prononce "k", et "ᄉ" (s) si il se prononce "s". (en me basant sur le "c" français donc)

- le "f" sera retranscrit "ᄑ" (p aspiré) car il n'y a pas de jamo pour cette consonne.

- le "g" sera retranscrit "ᄀ" ( avec le jamo "g/k" ) si il se prononce comme le "g" de "guêpe", mais "ᄌ" ( j/ch ) si il se prononce comme dans le "g" de "girafe".

- le "h" si il se prononce, sera logiquement retranscris "ᄒ" (h).

- le "j" sera retranscrit "ᄌ" ( j/ch ).

- le "k" sera retranscrit "ᄏ" (k aspiré).

- le "l" sera bien évidemment retranscris "ᄅ". En anglais, il est possible qu'il soit parfois omis dans certains termes. Exemple, pour le mot anglais "computer" (ordinateur), on dira "컴퓨터 keompyutô".

- le "p" sera retranscrit "ᄑ" ( p aspiré ).

- le "q" sera retranscrit "ᄏ" ( k aspiré).

- le "r" sera retranscrit "ᄅ" aussi ( r/l ).

- le "s" sera retranscrit "ᄉ" (s), mais "ᄌ" ( j/ch ) si il se prononce "z".

- le "t" sera retranscrit "ᄐ" (t aspiré).

- le "u" français sera retranscrit "ㅜ".

- le "v" sera retranscrit "ᄇ" ( b/p ).

- le "w" sera retranscrit par un "ㅗ" ou à un "ㅜ" qui sera suivis d'une autre voyelle, tout dépend de la syllabe à retranscrire. Exemple, "wa" sera retranscrit "ㅘ".

- pour le "x" revoir plus haut dans l'article.

- le "y" grec sera retranscrit "ㅣ" (i).

- le "z" sera retranscrit "ᄌ" ( j/ch ).

Ps : Pour le "e" et les "o", attendre un peu.

Pps : Si je parle du japonais en partie dans l'article, c'est pour que vous puissiez comparer les similitudes et ressemblances entre ces deux langues d'Asie; évidemment, vous n'êtes pas obligé de lire cette partie (je l'ai séparée du reste de l'article par une ligne de "o" pour bien la démarquer); sur ce, il est vrai que je pourrais refaire un article pour parler de cela, mais dans quelle partie? (Japon? Corée? Les deux?) Oh, et puis, est-ce bien nécessaire?

Sur ce, si vous avez des questions en rapport avec le contenu, n'hésitez pas! J'essayerai de vous guider au mieux. Les remarques et suggestions sont toujours les bienvenues également =). Ciao!

_________________
Koala - ཀོཨལ - こあら - कोअला​ - 코알라 - 樹熊 - কোয়ালা - கோவாலா

- Combien acquérir la sagesse vaut mieux que l'or! Combien acquérir l'intelligence est préférable à l'argent! (proverbe chinois) -


Dernière édition par Koara le Jeu 21 Aoû - 17:10, édité 106 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koara-no-saito.forumactif.fr
Koara
ア ド ミ ン ~ Admin


Masculin Balance Buffle
Nombre de messages : 819
Date de naissance : 07/10/1985
Age : 31
Localisation : Hainaut occidental, Belgique
Loisirs : les différentes cultures (surtout l'Asie en général), langues vivantes, manga (bd jap), animés jap, dessin (en général, manga), cuisine, nature, musique (asiatique..) ..
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Prononciation du coréen (détaillée)   Mer 28 Juil - 16:27

Hello,

J'aimerais vous faire part d'un lien sur l'écriture coréenne que j'ai trouvé sympa et bien réalisé. Il m'a également aidé à éclaircir certains points.

> http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=11029

_________________
Koala - ཀོཨལ - こあら - कोअला​ - 코알라 - 樹熊 - কোয়ালা - கோவாலா

- Combien acquérir la sagesse vaut mieux que l'or! Combien acquérir l'intelligence est préférable à l'argent! (proverbe chinois) -


Dernière édition par Koara le Ven 15 Aoû - 22:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koara-no-saito.forumactif.fr
 
Prononciation du coréen (détaillée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samyang : un challenger coréen crée l'événement
» nouvelle chemise piston taillée dans la masse NT moteur
» Entremet crème au chocolat décorée
» Littérature coréenne
» Villes et villages décorés, vitrines, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Koara no saito - ヾ( ^ー^) :: Les différentes cultures :: La Corée - 한국 - Han-gug-
Sauter vers: