- Koara no saito - ヾ( ^ー^)

Un lieu pour s'instruire, se détendre, se ressourcer, passer du bon temps, partager ce qu'on aime, et même y lier amitié avec un peu d'chance! ( ^ ^ ) 
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Introduction du japonais (origine de la langue + écriture)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koara
ア ド ミ ン ~ Admin


Masculin Balance Buffle
Nombre de messages : 819
Date de naissance : 07/10/1985
Age : 31
Localisation : Hainaut occidental, Belgique
Loisirs : les différentes cultures (surtout l'Asie en général), langues vivantes, manga (bd jap), animés jap, dessin (en général, manga), cuisine, nature, musique (asiatique..) ..
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Introduction du japonais (origine de la langue + écriture)   Mar 25 Jan - 21:08

- La langue japonaise - 日本語 - Nihongo :


- L'écriture :

- L'écriture japonaise est composée de caractères très simple qui se nomment les kana, et de caractères chinois, appelés kanji.

- Il y a deux types de kana; les hiragana, de formes arrondies, qui sont les résultats de simplifications de caractères chinois; et les katakana, de formes linéaires, qui sont en fait des parties séparées (et parfois retravaillées) de caractères chinois.

- En réalité, l'écriture japonaise pourrait donc ne s'écrire qu'à l'aide de ces kana, mais la langue japonaise n'en serait au final que plus confuse sans ces caractères chinois (même si l'on faisait des espaces entre les mots), car la phonétique du japonais étant très restreinte, les kanji aident à améliorer la compréhension à la lecture (au niveau du temps de compréhension (le temps que l'on met à comprendre ce que l'on lis) et au niveau de la difficulté, l'on comprends plus facilement grâce aux sens des caractères et aux combinaisons de ces derniers (on s'habitue à les voir ensemble et on devine plus facilement de quel terme il s'agit).
La langue en serait également moins enrichissante, possédant pas mal de vocabulaire d'origine chinois, ce point concerne bien évidemment les termes composés en particulier, cela permet donc de préserver le côté étymologique de ces termes, et d'ainsi, mieux les retenir, car ces termes ont plus de sens grâce aux caractères, et cela permet aussi de mieux les retenir et de les comprendre directement à la lecture.

Sur ce, les japonais utilisent principalement les caractères chinois traditionnels, ce qui est une bonne chose au final, car les caractères traditionnels ont plus de sens et sont au final plus facile à retenir. Ils ont également certains caractères simplifiés, mais ce qui est bien, c'est qu'ils ne diffèrent jamais de trop de ceux traditionnels, ce qui permet aux caractères de garder leur logique graphique du départ et d'au final, les retenir plus facilement. Il y a également des caractères qui ne sont simplifiés qu'en partie, tout comme ceux simplifiés chinois, auxquels ils sont parfois identiques. Sinon, quand je parle de logique graphique, je parle donc bien de leur construction d'origine, du concept qui a créer le caractère, concept souvent abstrait pour la plupart des caractères.


Sur ce, voyons plus en profondeur le rôle de chaque système d'écriture.

- Les hiraganas sont utilisés dans l'écriture en général, avec les kanjis. Ils servent principalement à écrire la terminaison des verbes, les particules, la copule "desu", mais également certains mots de vocabulaires n'ayant pas de kanji propres, ou possédant des kanji trop complexes que les japonais préfèrent ignorer. Certains verbes ne s'écrivent qu'avec l'aide des hiragana également (c'est à dire que le radical du verbe est également écrit en hiragana).

- Les katakanas, eux, servent à écrire les noms communs d'origine étrangère (exemple : "conpyûta" > ordinateur (venant de l'anglais "computer"), ainsi que pour les prénoms et noms de personnes étrangères qui sont toujours modifiés ou japonisés, si vous préférez, par nos amis nippons afin de faciliter leur prononciation au maximum. Ceci dit, c'est quelque chose de très commun chez eux, tout comme en Corée et en Chine.

En général, les noms communs d'origines étrangères viennent de l'anglais, mais aussi plus rarement du français et du portugais (et autre) (exemple d'un mot d'origine portugaise : pan > pain) (exemple d'un mot d'origine française : furansu > France)

- Pour terminer, il y a bien entendu les kanjis, qui sont les caractères chinois importés par les moines japonais qui résidaient en Chine. La liste officielle actuelle depuis une quinzaine d'années est de 1945 kanjis (mais il doit y en avoir un peu plus depuis quelques années, à présent). On les apprend dès six ans, jusqu'à la fin des années supérieures.

- En général, les adultes japonais connaissent entre 2000 et 3000 kanjis. Malgré le fait que cela paraît énorme de devoir apprendre tout ces kanjis, cela reste réalisable si on s'applique un minimum en les apprenant quotidiennement et en contexte, c'est à dire en les apprenant avec du vocabulaire quand on écrit ou lit en japonais.

- Ceci dit, toute la Chine n'utilise pas les caractères simplifiés; sur l'île de Taïwan et d'autre régions en Chine, comme Hong-Kong et Macao, on utilise toujours les caractères traditionnels, comme au Japon.

- En Corée, on n'utilise plus les kanji depuis la moitié du 20ème siècle environs et cela même si la grammaire et syntaxe du coréen est semblable au japonais, car leur phonétique étant plus large, ils ont apparamment bien moins besoin des kanji, contrairement au japonais qui continuent à grandement les apprécier; ceci-dit, ils ont de préférence adopté l'espace entre les mots pour faciliter la compréhension à la lecture. Ceci-dit, ils continuent quand même à apprendre les hanja (caractère chinois en coréen) à l'école, tout comme au Japon (de 6 à 18 ans), principalement pour des raisons culturelles et pour ouvrir le plus de portes possibles à l'avenir des étudiants. Bien entendu, ils s'agit bien des caractères traditionnels, mais eux, contrairement aux japonais, n'ont rien de simplifiés dans ces caractères.

- Pour terminer, contrairement à ce qu'on pourrait penser, le japonais est une langue plutôt facile à prononcer pour nous francophone, car 95% de la prononciation japonaise se retrouve dans notre langue, et on maîtrise très vite les 5% restant.

- Le coréen, lui, on dira qu'il est la langue asiatique la plus simple à prononcer après le japonais pour nous francophones, suivis du chinois mandarin dans les langues asiatiques.

- -

- L'article Wikipédia (la source est donc citée) :

- Le japonais est la langue du Japon, parlée par le peuple éponyme  bien qu'aucune loi ne lui donne le statut de langue officielle. Elle est en revanche la langue des documents officiels et de l'éducation. Le japonais est également utilisé par la diaspora nippone (notamment au Brésil et au Pérou) ainsi que sur l'île de Anguar dans les Palaos.

En japonais, langue japonaise se dit "nihongo" (日本語). Les caractères "日本" désignent le Japon. Le premier caractère signifie "soleil" et le deuxième "origine", l'expression désigne le fait que le Japon est le pays du soleil levant. Le dernier caractère (語) lui, signifie "langue" (la langue parlée, pas l'organe^^).

Le japonais appartient à la famille isolée des langues japoniques. Bien que sa structure morphologique et sa syntaxe ressemblent sensiblement à celles du coréen, aucune parenté n'a pu être clairement établie à ce jour. Par ailleurs, son vocabulaire s'est notablement enrichi, au cours de l'Histoire, par le truchement de divers emprunts : le plus remarquable est la présence de nombreux vocables issus ou dérivés de la langue chinoise écrite, ce qui explique que le japonais soit qualifié de "langue sinoxénique"; d'autre part, la langue contemporaine effectue de fréquents emprunts à diverses langues européennes, particulièrement à l'anglais.

1 - Avant l’écriture :

Les mots japonais sont généralement appelés Yamato-kotoba (大和言葉, Yamato-kotoba - littéralement « les mots (du pays) de Yamato ») par opposition aux mots sino-japonais (漢語, kango) et aux emprunts aux langues étrangères (外来語, gairaigo). Selon Jean-Jacques Origas : « Yamato désigne les plaines et monts autour de l’ancienne capitale de Nara, et dans une seconde acception, toutes les terres soumises à l'autorité impériale. L’appellation officielle de Nihon, d’origine sino-japonaise, n’est employée qu'à partir du VIIe siècle ».

La phonologie de la langue indigène japonaise a survécu sans grand changement (à l'exception du timbre vocalique de certaines syllabes), comme on peut en juger en comparant par exemple les mots indigènes me, aki, asa, ame, umi, kumo du japonais moderne aux mêmes mots du Man'yōshū (VIIIe siècle).

- Ce système vocalique, de nature différente du chinois, se limite à cinq possibilités : A I U E O, chacune de ces voyelles étant en principe une brève. Deux voyelles contiguës seront, soit prononcées successivement, soit formeront une seule voyelle longue (dans le japonais actuel). Il n'existe pas de voyelle nasale.

- La langue ancienne (époque du Man'yōshū) présentait une autre série de voyelles (notées ï, ë, ö par les spécialistes) qui ont disparu par la suite.

- Deux semi-voyelles, "Y" et "W", toujours combinées dans l'ordre semi-voyelle + voyelle :

YA YU YO et WA WU WE WO WI (WU, WE et WI ont disparu).

Toutes ces voyelles ont par la suite été doublées de leur équivalent en voyelles longues (transcrites en romaines avec un macron diacritique), principalement pour la lecture de termes non indigènes, mais aussi du lexique sino-japonais, comme Kyōto.

Les consonnes, toujours suivies d'une voyelle (syllabe ouverte), sont peu nombreuses.

- sourdes : K, S, T, P, H.
- sonores : G, Z, R, D, B.
- nasales : G, N, M.

La consonne "N", d'apparition plus tardive, constitue une exception car elle apparaît à la fin d'une syllabe ou à la fin d'un mot.

Une consonne peut être associée à "YA" "YU" "YO" pour former les consonnes sourdes : "KYA" "KYU" "KYO", "SHA" "SHU" "SHO", "CHA" "CHU" "CHO", "PYA" "PYU" "PYO", "HYA" "HYU" "HYO", et pareillement pour les autres consonnes.

- Systèmes graphiques :

(Article détaillé : Écritures du japonais (lien encore non disponible, pour cela, voir article wikipédia) )

La langue japonaise utilise conjointement deux ensembles de caractères distincts :

-- les kanji (漢字 - littéralement "caractères des Han", ethnonyme des Chinois) écriture logographique d'origine chinoise.

-- les kana (仮名), système moraïque dérivé des kanjis. Les kanas se divisent eux-mêmes en deux groupes, les hiraganas (平仮名) et les katakanas (片仮名) :

> Les katakana sont employés pour l'écriture de mots d'origine étrangère au Japon, par exemple "チーズ " (chīzu) de "cheese", fromage en anglais, appelés gairaigo (外来語) littéralement "mots venus de l'extérieur"), d'onomatopées, de mots que l'on veut mettre en relief (comme pour l'italique dans l'alphabet latin), et de temps en temps de noms d'animaux et de végétation (surtout dans l'académisme et dans les restaurants), etc.

> Les hiragana ont été composés à partir des kanjis par simplification progressive de leur forme cursive (ex. : 安→ あ), alors que les katakanas sont eux une partie extraite d'un kanji (ex. : 多 → タ). Les hiragana sont utilisés pour noter la plupart des mots et affixes grammaticaux, les mots japonais (dont la plupart peuvent aussi s'écrire en kanjis), et parfois à donner la lecture de kanjis.

Il existe plusieurs méthodes de transcription du japonais en lettres latines ou rōmaji (ローマ字). La plus utilisée à l'étranger est la méthode "Hepburn" dite modifiée ou révisée (appelée "Hebon-shiki" au Japon). Cependant, un certain nombre de Japonais utilisent la méthode "Kunrei" ou "kunrei-shiki" qui diffère légèrement de "Hepburn" (certains Japonais, notamment ceux qui ont poursuivi des études supérieures, utilisent tout de même la méthode "Hepburn").

Voici les kana (hiragana et katakana) de base avec leur transcription dans le système "Hepburn" : (à paraître)

- Son origine :

Le japonais a longtemps été classé dans la famille des langues altaïques avec le mongol, le turc, le toungouse et le coréen, mais l'existence même d'une famille altaïque est niée par de nombreux spécialistes. Certaines théories font du japonais une langue mixte, mélangeant des éléments des langues altaïques et des langues austronésiennes. Le japonais est donc aujourd'hui encore généralement considéré comme un isolat linguistique. Les langues ryûkyû  (traditionnellement classées comme "dialectes japonais") sont les seules langues dont la parenté avec le japonais a été prouvée.

- Dialectes :

Comme pour la plupart des langues nationales, il existe de nombreux dialectes japonais qui se distinguent par la phonologie, le vocabulaire et la grammaire. « Dialecte » se dit « hōgen » (方言, hōgen) en japonais, et dans la langue courante pour désigner un dialecte on accole le suffixe ben (弁, ben) au nom de la localité où il est parlé. Les études de dialectologie n'utilisent cependant pas ce suffixe.

Les langues parlées dans les îles Ryūkyū ne sont pas des dialectes du japonais mais des langues propres appelées langues ryûkyû, le pus connu étant l'okinawaïen. Elles appartiennent à la famille des langues japoniques avec le japonais. Elles ne sont cependant pas officiellement reconnues par le Japon comme des langues différentes du japonais, et sont traditionnellement classées comme « dialectes japonais ».

L'aïnou parlé par l'ethnie des aïnous vivant dans l'extrême nord du Japon n'est pas une langue japonique et est considéré comme un isolat.

- Pour voir les différentes dialectes (et pour pouvoir cliquer dessus afin de consulter leur articles), voir article wikipedia.

- en construction (pour l'article wikipedia) - Merci de patienter -

_________________
Koala - ཀོཨལ - こあら - कोअला​ - 코알라 - 樹熊 - কোয়ালা - கோவாலா

- Combien acquérir la sagesse vaut mieux que l'or! Combien acquérir l'intelligence est préférable à l'argent! (proverbe chinois) -


Dernière édition par Koara le Sam 31 Aoû - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koara-no-saito.forumactif.fr
Koara
ア ド ミ ン ~ Admin


Masculin Balance Buffle
Nombre de messages : 819
Date de naissance : 07/10/1985
Age : 31
Localisation : Hainaut occidental, Belgique
Loisirs : les différentes cultures (surtout l'Asie en général), langues vivantes, manga (bd jap), animés jap, dessin (en général, manga), cuisine, nature, musique (asiatique..) ..
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Introduction du japonais (origine de la langue + écriture)   Sam 31 Aoû - 15:30

Hello,


Édition de l'article, pas de l'article wikipédia, mais du mien ^^!


Ciao!

_________________
Koala - ཀོཨལ - こあら - कोअला​ - 코알라 - 樹熊 - কোয়ালা - கோவாலா

- Combien acquérir la sagesse vaut mieux que l'or! Combien acquérir l'intelligence est préférable à l'argent! (proverbe chinois) -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koara-no-saito.forumactif.fr
 
Introduction du japonais (origine de la langue + écriture)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Introduction à l'Histoire de la langue française - Michèle Perret
» Panasonic LX100 - Changer la langue du menu/modèle japonais
» need langue japonais
» [SOFT] SPB FLASH CARDS : Apprenez une langue étrangère [Payant]
» L'origine de Dinosaure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Koara no saito - ヾ( ^ー^) :: Les différentes cultures :: Le Japon - 日 本 - Nihon-
Sauter vers: