- Koara no saito - ヾ( ^ー^)

Un lieu pour s'instruire, se détendre, se ressourcer, passer du bon temps, partager ce qu'on aime, et même y lier amitié avec un peu d'chance! ( ^ ^ ) 
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le japon - 日本

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koara
ア ド ミ ン ~ Admin


Masculin Balance Buffle
Nombre de messages : 819
Date de naissance : 07/10/1985
Age : 31
Localisation : Hainaut occidental, Belgique
Loisirs : les différentes cultures (surtout l'Asie en général), langues vivantes, manga (bd jap), animés jap, dessin (en général, manga), cuisine, nature, musique (asiatique..) ..
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Le japon - 日本    Mar 18 Déc - 13:21

~ Le japon - 日本 ~ :


Le Japon, en forme longue, "l'État du Japon", en japonais "Nippon" ou "Nihon" (日本) et "Nippon-koku" ou "Nihon-koku" (日本国) respectivement, est un pays insulaire de l’Asie de l’Est. Situé dans l’océan Pacifique, il se trouve dans la mer du Japon, à l’est de la Chine, de la Corée et de la Russie, et au nord de Taïwan. Étymologiquement, les kanjis (ou "idéogrammes") qui composent le nom du Japon signifient « (lieu d’)origine du Soleil »; c’est ainsi que le Japon est parfois désigné comme le « pays du Soleil levant ».

Le Japon forme, depuis 1945, un archipel de 6 852 îles, dont les quatre plus grandes sont "Honshū", "Hokkaidō", "Kyūshū" et "Shikoku", représentant à elles seules 97 % de la superficie du pays. L’archipel s’étend sur plus de trois mille kilomètres. La plupart des îles sont montagneuses, parfois volcaniques ; par exemple, le plus haut sommet du Japon, le mont Fuji (3 776 m), est un volcan (inactif depuis 1707). Le Japon est le dixième pays le plus peuplé du monde, avec environ 127 millions d’habitants pour 377 488 km2 (337 hab./km2), dont l’essentiel est concentré sur les étroites plaines littorales. Le Grand Tokyo, qui comprend la capitale Tokyo et plusieurs préfectures environnantes, est la plus grande région métropolitaine du monde, avec plus de 30 millions d’habitants.

Les recherches archéologiques démontrent que le Japon était peuplé dès la période du Paléolithique supérieur. Les premières mentions écrites du Japon sont de brèves apparitions dans des textes de l’histoire chinoise du Ier siècle. L’histoire du Japon est caractérisée par des périodes de grande influence dans le monde extérieur suivies par de longues périodes d’isolement. Depuis l’adoption de sa constitution en 1947, le Japon a maintenu une monarchie constitutionnelle avec un empereur et un parlement élu, la Diète.

Le Japon est la troisième plus grande puissance économique du monde par PIB nominal et la troisième par PIB à parité de pouvoir d’achat. Il est aussi le quatrième plus gros exportateur et le sixième plus gros importateur. C’est un pays développé, avec un niveau de vie très élevé (dixième IDH le plus élevé) et la plus longue espérance de vie au monde (selon les estimations de l’ONU). Mais ce tableau idyllique ne doit pas masquer d’importants problèmes qui pèsent sur l’avenir du pays : le Japon souffre d’un des taux de natalité les plus bas du monde, très en dessous du seuil de renouvellement des générations. Le pays est actuellement en déclin démographique. Parallèlement c’est également le pays pour lequel le poids de la dette publique est le plus important au monde, cette dernière s’élevait en 2009 à 217,7 % du PIB.


- Étymologie :

- En japonais, "Japon" (日本) se dit "Nihon" ou "Nippon", et éventuellement dans les documents administratifs "Nipponkoku" ("日本国") prononcé plus rarement "Nihonkoku", soit "Nation japonaise". La forme abrégée "Ni-" (日), toujours en préfixe, sert parfois dans un but qualificatif : ainsi trouve-t-on "Nitchū" (日中) pour l’adjectif « nippo-chinois » ou « sino-japonais », "Nisshōki" (日章旗) pour le drapeau national, "Nikkei" (日系) pour tout ce qui a des origines japonaises.

Le nom "日本" veut dire "origine du soleil". En effet, "日" signifie soleil (ou jour) et "本" signifie origine (ou racine). On peut donc donner comme signification à ce nom « le pays du soleil levant ». C’est lors des premiers échanges commerciaux avec la Chine (traditionnellement par le biais d’une lettre du prince régent Shōtoku) que cette appellation, logique du point de vue du voisin occidental chinois, fut introduite, alors que les Japonais de l’époque désignaient leur pays sous le nom de "Yamato" ("大和", un ateji désignant à l’origine une région géographique de Nara). D’abord prononcé "Hi-no-moto", il lui fut préféré, à partir de l’époque de Nara (VIIIe siècle) les prononciations "Nihon" ou "Nippon", appellations encore en usage de nos jours.

Le nom japonais Nippon est utilisé sur les timbres, les billets de banque, et pour les événements sportifs internationaux, alors que Nihon est utilisé plus fréquemment dans la vie quotidienne. Nippon peut faire aussi référence à l’empire du Japon et donc à l’idéologie nationaliste de l’ère Shōwa. Il se retrouve dans le gentilé, "Nihon-jin" (日本人, littéralement « personne du Japon »), et le nom de la langue, "Nihon-go" (日本語). Outre "Nihon-jin", employé tout particulièrement pour désigner des citoyens japonais situés au Japon, sont également utilisés les termes de "Hōjin" ("邦人", littéralement « personne du pays ») pour les citoyens japonais présents à l’étranger (désigne tant les touristes, les personnes d’affaires ou étudiants ayant quitté l’archipel pour des durées plus ou moins longues, expression notamment fréquente dans les médias lorsqu’elles parlent d’une catastrophe ayant fait des victimes japonaises). "Nikkeijin" (日系人, littéralement « personne de lignée japonaise »), ou Nikkei (日系, littéralement « de lignée japonaise »), est le mot générique pour les immigrants japonais et leurs descendants dans le monde (dont la principale communauté reste les Nippo-Américains), de toute génération, y compris ceux venus ou revenus vivre ou travailler au Japon mais n’en ayant pas la citoyenneté.

Yamato (大和) est désormais le nom que l’on donne à la période historique allant de 250 à 710. C’est en fait le nom de la première structure impériale connue qui exerçait son pouvoir autour de Nara (奈良) aux environs du Ve siècle. Aujourd’hui, on trouve toujours le mot Yamato dans des expressions telles que Yamato-damashii (大和魂, « l’esprit japonais »).

Le terme Japon viendrait très certainement de la prononciation chinoise de 日本 (rìbĕn [ʐ̩˥˩.pən˨˩˦] en mandarin d’aujourd’hui). Marco Polo utilisait le terme de Cipangu, dérivé du chinois Zipang utilisé par les chinois pour désigner le Japon à cette époque.

Le "r" chinois est en effet proche du "r" anglais ou du "j" français (exemple, le "j" de "jeu"). Le "i" chinois se prononce ici "e" (comme le "eu" de "jeu"). "Rì" est donc devenu "ja", sans doute parce que cela était plus esthétique ou facile de le prononcer de cette manière. Le "b" de "bĕn" est ici devenu un "p", et le "e" est devenu un "o".



- Culture :

- La culture japonaise est influencée par celle de la Chine et celle de la Corée. Mais elle en est aussi distincte. Les influences culturelles étrangères se sont historiquement effectuées via la Corée du fait de leur proximité géographique. L’arrivée des Portugais et plus tard des Américains a quelque peu modifié ce système.


- Langues :

- La société japonaise est linguistiquement très uniforme avec 98,2 % de la population ayant le japonais pour langue maternelle. Les 1,8 % restant étant constitués principalement de populations d’immigrants venus de Corée (sept cent mille personnes) et de Chine (trois cent cinquante mille personnes), ainsi que de Vietnamiens, de Brésiliens, d’Américains (quatre-vingt mille personnes), d’Européens (quarante-cinq mille personnes). Il existe quelques variations dialectales sur l’île d’Okinawa. L’aïnou d’Hokkaidō est toujours parlé à l’intérieur de la communauté du peuple autochtone mais reste néanmoins en voie de disparition.


- Religions :

- La plupart des Japonais ne croient pas en une religion particulière et unique bien qu’un certain nombre d’entre eux se soient convertis au christianisme suite à l’arrivée du jésuite espagnol saint François Xavier en 1549.
Les Japonais sont profondément animistes, de nombreuses amulettes, utilisées tant à la maison qu’en voyage, en attestent. Leur pratique est chamanique au travers du shintoïsme, les autres religions n’étant qu’une appropriation animiste des dieux d’autres lieux dans leur panthéon personnel ou collectif. Cependant, nombreux sont les Japonais, particulièrement au sein de la jeune génération, qui sont opposés aux religions pour des raisons historiques et en raison du développement de la science. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut exigé du peuple japonais de participer aux cérémonies shintoïstes et les activités des autres religions furent limitées. Ce shintoïsme d'État fut indissociable du nationalisme nippon qui prônait une élimination pure et simple des apports, pourtant anciens, du bouddhisme et enfin du christianisme apporté par les missionnaires portugais. Beaucoup d’autres ont su garder une vision plus apaisée de la religion et en « utilisent » plusieurs dans leur vie. Ainsi, une même personne peut aller invoquer les dieux au sanctuaire shintoïste à l’occasion du Nouvel An et tenter d’attirer leur attention avant les examens d’entrée à l’école ou à l’université. Raisonnant de manière confucianiste, elle souhaitera parfois un mariage à l’occidentale dans une église chrétienne après une cérémonie plus traditionnelle et aura des funérailles dans un temple bouddhiste.
Au début du XVIIe siècle et après une période de relative tolérance, le christianisme fut interdit puis pourchassé jusqu’à une quasi-clandestinité des chrétiens du pays, mis à part sur l’île de Kyūshū, notamment à Nagasaki, ainsi que dans la moitié sud du Japon, où les chrétiens sont plus nombreux.

La plupart des Japonais ont une vision neutre de la religion et en pratiquent plusieurs dans leur vie, généralement le shintoïsme et le bouddhisme. Ainsi, en 2005, selon l'Agence pour les affaires culturelles du Ministère de l'éducation, la culture, des sports, des sciences et des technologies japonais, on comptabilisait :

- 107 millions de shintoïstes (84 % de la population) ;
- 91 millions de bouddhistes (71 % de la population) ;
- près de 3 millions de chrétiens (2 % de la population) ;
- autres religions : 10 millions de Japonais (8 % de la population).

En 2010, le centre islamique du Japon estimait à 100 000 le nombre de musulmans dans le pays. Seuls 10 % d'entre eux seraient Japonais. Un certain nombre de nouvelles religions ou sectes, dont la Sōka Gakkai et ses six millions de membres, qui se sont établies juste avant ou à la suite de la Seconde Guerre mondiale occupent une place importante au Japon.


- Arts et littérature :

- Le Japon a une longue tradition culturelle et artistique forgée par son histoire, sa géographie et sa conception particulière de l’esthétique.

Bien qu’il existe diverses formes d’arts primitifs sur l’Archipel, comme la poterie "Jōmon" ou les "haniwa", l’art japonais subit très vite l’influence du bouddhisme et de la Chine impériale, dès le VIe siècle. À l’époque de "Nara", les temples, dont le "Tōdai-ji" et le "Hōryū-ji" comptent parmi les plus connus, fleurissent et la religion imprègne fortement la sculpture et la peinture. Ces influences restent vives jusque vers le XVIe siècle, que ce soit à travers la sculpture réaliste de "Kamakura" ou la peinture monochromatique de Muromachi, marquée de la pensée zen. Pour autant, l’originalité de l’art japonais se ressent plus pleinement dans des mouvements plus profanes, comme les rouleaux narratifs (emaki) ou l’ "ukiyo-e", souvent attachés à la vie quotidienne et citadine, ainsi qu’aux divertissements. Les Japonais se sont finalement intéressés à des arts très variés, s’appropriant calligraphie, étoffes (dont le kimono), céramique, laque et le forgeage de sabres. Au XXe siècle, le cinéma et les mangas (bandes dessinées japonaises) se répandent et deviennent un fort vecteur d’exportation de la culture japonaise.


L’architecture classique est elle aussi tournée vers le bouddhisme, mais aussi le shinto, et s’exprime pleinement à travers temples et sanctuaires. Plusieurs sites sont ainsi inscrits au patrimoine de l'humanité à "Nara", Monuments historiques de l'ancienne Kyoto ou Nikkō. Plus tard, les maisons de thé adoptent les principes du bouddhisme zen. À partir de l’époque "Azuchi Momoyama" fleurissent les châteaux japonais, construits en général sur d’imposantes fondations en pierre; le château de "Himeji" demeure une structure emblématique de l’époque. L’habitat traditionnel (minka et machiya) est lui aussi en bois.


La calligraphie et la littérature se développent également avec l’arrivée de l’écriture chinoise (kanji), au IVe siècle environ. Les thèmes se diversifient alors rapidement, allant des récits mythologiques et historiques (comme le Nihon Shoki) à la poésie "waka". Le Dit du "Genji" ("Genji monogatari", XIe), qui raconte de façon intimiste la vie à la cour de "Heian", est souvent perçu comme l’un des premiers romans psychologiques. Le bouddhisme zen et les guerres civiles marquent tout comme l’art la littérature médiévale. À l’époque d' "Edo" apparaissent de nouveaux mouvements littéraires majeurs, notamment les haïkus (poèmes brefs et symboliques) et la littérature des "chōnin" (des bourgeois), romanesque et parfois même frivole. La même transformation peut être observée dans le théâtre, alors que le nô, religieux et élitiste, cède quelque peu la place au kabuki, qui prend naissance dans les quartiers de plaisirs d’Edo. En marge du théâtre apparaissent d’autres formes originales et souvent humoristiques de l’art japonais, comme les masques, les spectacles de marionnettes (bunraku), les danses folkloriques (notamment l’odori) ou les conteurs (rakugo).

De nos jours, les propriétés les plus précieuses du patrimoine japonais sont classées comme trésors nationaux et protégées par une loi de 1950.


Symboles nationaux (pour les images, voir article) :

- Le "Kimi ga yo" est l’hymne national du Japon.

- Le chrysanthème est le symbole de la famille impériale et on en trouve un sur le sceau impérial du Japon.

- La libellule est un symbole du Japon : Akitsu Shima (« les îles des libellules ») est une ancienne désignation du Japon.

- Le cerisier du Japon (et sa fleur) symbolise également le pays.


Ps : Pour voir tout les thèmes (histoire, politique, géographie, climat ..) et images de l'article, voir l'article via le lien ci-dessous.


- Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Japon

_________________
Koala - ཀོཨལ - こあら - कोअला​ - 코알라 - 樹熊 - কোয়ালা - கோவாலா

- Combien acquérir la sagesse vaut mieux que l'or! Combien acquérir l'intelligence est préférable à l'argent! (proverbe chinois) -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koara-no-saito.forumactif.fr
 
Le japon - 日本
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les voyages de YOKO-2013 左様なら日本 Au revoir Japon.もうすぐ 日本へ帰ります
» GX7... 日本 !
» Regarder la télévision japonaise | 日本のテレビ
» 日本 (Nihon/Nippon) [NEW !!! Groupe sanguin, Signes Zodiacaux + Signification Page 4]
» Exposition Japon à la foire de Lyon du 19 au 29 mars 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Koara no saito - ヾ( ^ー^) :: Les différentes cultures :: Le Japon - 日 本 - Nihon-
Sauter vers: